UNFPA Côte d'Ivoire

Genre et droits humains

Date: 11/05/2009

POLITIQUE NATIONALE DE LA FAMILLE ET DU GENRE EN COTE D'IVOIRE
La deuxième constitution de la Côte d'Ivoire consacre le principe d'égalité entre femmes et hommes, elle interdit toute forme de torture, de violence physique et morale, de mutilation et d'avilissement à l'égard des femmes. Mais au delà de cette volonté politique tendant vers la réduction des disparités de genre et de la pleine participation des femmes au développement, des mesures institutionnelles sont à mettre en place.

C'est dans cette perspective que le Ministère de la Famille et des Affaires Sociales dont l'une des priorités est de faire la promotion de la Femme et de contribuer à la réduction des disparités de genre a organisé un atelier de validation de la méthodologie d'élaboration de la Politique Nationale de la Famille et du Genre.

Cet atelier, organisé avec l'appui technique et financier de l'UNFPA s'est déroulé à l'Hôtel du Golf du 22 au 23 Mai 2006. Le Ministre de la Famille et des Affaires Sociales, Madame Jeanne Peuhmond et Monsieur Philippe Delanne, Représentant de l'UNFPA en Côte d'Ivoire ont pris part à la cérémonie d'ouverture.

De l'avis du Représentant de l'UNFPA, « l'élaboration de la Politique Nationale sur la Famille et le Genre est un pilier nécessaire et utile pour réaliser effectivement et intégralement les buts et objectifs énoncés dans le Programme d'Action de la CIPD et de ceux des Objectifs du Millénaire pour le Développement ». Monsieur Philippe Delanne a évoqué la persistance des inégalités en Côte d'Ivoire malgré de nombreux progrès réalisés avant d'encourager les différents acteurs qui oeuvrent sans cesse pour la prise en compte de la problématique Homme/Femme dans les politiques et programmes de développement.

Le Représentant de l'UNFPA en Côte d'Ivoire a profité de la cérémonie d'ouverture de cet atelier pour rappeler les priorités du Programme de Coopération entre le Fonds des Nations Unies pour la Population et le Gouvernement de Côte d'Ivoire pour la période 2003-2007. Il a réaffirmé l'engagement de l'UNFPA qui œuvre pour le renforcement du statut juridique de la Femme, de l'élaboration et de l'adoption du Programme National d'Action de la Femme (PNAF). Tout comme l'UNFPA s'est aussi engagée à faire le plaidoyer pour la scolarisation de la petite fille et pour la lutte contre les violences basées sur le Genre.

Madame le Ministre de la Famille et des Affaires Sociales qui a présidé la cérémonie d'ouverture de l'atelier a remercié l'UNFPA pour son appui constant et exhorté les participants à concevoir un outil de plaidoyer en faveur de la mobilisation des ressources en vue de l'élaboration de la Politique Nationale Genre de laquelle devra découler les autres documents sectoriels.

Trois communications ont été faites en guise d'orientation des participants à l'atelier.

La première sur le Genre a présenté l'évolution des femmes dans la problématique du développement et expliqué les raisons du passage de l'approche « Femme et Développement » à celle du « Genre et Développement ». Cette présentation a donné la définition consensuelle du Genre afin de lever les incompréhensions et attiré l'attention de l'assistance sur les défis actuels et futurs dans le domaine du Genre.

La deuxième communication a porté sur un échange d'expériences à partir du rapport de la mission organisée par le Ministère de la Famille et des Affaires Sociales au Bénin. Elle a mis en exergue le rôle important joué par le Réseau des Parlementaires en Population et Développement de ce pays dans l'adoption des lois et la rédaction des décrets d'application

La troisième communication a porté sur la famille, ses fonctions essentielles et ses différentes mutation

L'atelier de validation de la méthodologie d'élaboration de la Politique Nationale de la Famille et du Genre a pris fin par des recommandations faites tant au Gouvernement de Côte d'Ivoire, aux partenaires au développement qu'à l'UNFPA.

Au Gouvernement de Côte d'Ivoire, il est demandé d'élaborer et d'adopter la Politique Nationale Genre au cours de l'année 2006, de prendre les dispositions nécessaires pour la mise en œuvre globale et sectorielle de la politique du Genre. La Côte d'Ivoire est invitée à donner force de loi au document en élaboration et apporter sa contribution en ressources humaines et financières à la réalisation des deux projets. Tout comme il est attendu de l'Etat ivoirien qu'il inscrive dans la loi des finances, le projet d'élaboration de la Politique Nationale Genre et Famille et le Renforcement des Capacités Nationales en Genre.

Les partenaires au développement sont sollicités pour un appui financier et technique au Gouvernement de Côte d'Ivoire pour l'élaboration de cette politique et pour l'organisation du symposium sur la Famille en vue de l'adoption d'un document de politique.

L'atelier attend du Fonds, la prise en charge d'une expertise internationale d'appui à l'élaboration de la politique nationale Genre et à l'organisation du symposium sur la famille. L'UNFPA est également invité à mobiliser les autres partenaires au développement et les ressources nécessaires à l'élaboration et à la mise en œuvre des différentes politiques (Genre, Famille).

L'atelier recommande aussi que l'UNFPA appui l'organisation de la Direction de l'Egalité et de la Promotion du Genre dont la nomination de la première responsable a été effective depuis le 12 juin 2006 par décision du Conseil des Ministres