Actualités

Journée Mondiale de la Population, Message de Dr. Babatunde Osotimehin, Secrétaire Général Adjont de l'Organisation des Nations Unies et Directeur Exécutif de l'UNFPA

Date: 11/07/2015

MESSAGE DE DR. BABATUNDE OSOTIMEHIN SECRETAIRE GENERAL ADJOINT DE L'ORGANISATION DES NATIONS UNIES ET DIRECTEUR EXECUTIF DE L'UNFPA À L'OCCASION DE LA JOURNÉE MONDIALE DE LA POPULATION, 11 juillet 2015

Un récent rapport de l'ONU signale que le nombre de personnes déplacées par la force est le plus élevé jamais enregistré - près de 60 millions à la fin de 2014. Parmi celles-ci, la plupart des femmes et des adolescentes affrontent des dangers particuliers du fait de l'absence de services de santé et autres services essentiels qui leur sont nécessaires.

Même dans des conditions normales, les complications en matière de santé procréative sont une cause majeure de mortalité et de morbidité chez les femmes en âge de procréer. Dans les situations d'urgence humanitaire, on estime qu'une femme ou adolescente sur cinq est probablement enceinte. Comme les sages-femmes qualifiées et les soins obstétricaux d'urgence ne sont souvent plus disponibles, les femmes et les filles enceintes sont alors souvent davantage exposées à mourir ou devenir infirmes.

Femmes et adolescentes affrontent aussi un bien plus grand risque de sévices, d'exploitation sexuelle, de violence et de mariage forcé durant les conflits et les catastrophes naturelles. De plus, beaucoup de femmes qui survivent à une crise deviennent chefs de famille, et elles assument seules la responsabilité de prendre soin de leurs enfants. Elles ont souvent à surmonter d‘immenses obstacles pour garder en bonne santé et dispenser des soins aux enfants, aux malades, aux blessés et aux personnes âgées, et sur elles retombe la plus lourde charge des secours et de la reconstruction. De ce fait,elles risquent de ne pas couvrir leurs propres besoins alors qu'elles prennent soin d'autrui.

Au nombre des urgences complexes auxquelles nous répondons figurent les conflits prolongés, dont les effets sont aggravés par une gouvernance médiocre ou en déliquescence, par les conséquences du changement climatique et par les menées de groupes extrémistes qui cherchent à s'assurer territoire, ressources et pouvoir.

C'est pourquoi le thème de la Journée mondiale de la population cette année, "Les populations vulnérables dans les situations d'urgence", vise à mettre en lumière les besoins particuliers des femmes et des adolescentes durant les conflits et les catastrophes humanitaires.

L'une des priorités de l'UNFPA, Fonds des Nations Unies pour la population, est d'autonomiser les femmes, les adolescentes et les jeunes, de préserver leur bien-être, et de répondre à leurs besoins et préoccupations spécifiques. Nous travaillons en liaison étroite avec les gouvernements, le système des Nations Unies, les partenaires locaux et d'autres encore afin de mettre en place la préparation aux catastrophes de manière à garantir que la santé procréative fasse partie intégrante des interventions d'urgence.

L'UNFPA achemine des trousses d'hygiène féminine, des fournitures d'obstétrique et de contraception,un personnel qualifié et d'autres formes de soutien à l'intention des populations vulnérables. Il oeuvre aussi à faire en sorte que les besoins des femmes, des adolescentes et des jeunes soient couverts durant la phase d'urgence aussi bien que de reconstruction. Notre but est de garantir que le droit des femmes et des adolescentes à la santé sexuelle et procréative soit protégé et que leur sécurité soit assurée.

En cette Journée mondiale de la population, nous appelons la communauté internationale à redoubler d'efforts pour protéger la santé et les droits des femmes et des filles. Nous devons mettre les femmes, les adolescentes et les jeunes en mesure de jouer pleinement leur rôle dans les négociations de paix, la consolidation de la paix et le relèvement, et veiller à ce que les gouvernements se conforment au droit international et traduisent en justice les auteurs de violences sexuelles. En donnant priorité à la santé, aux droits et à la pleine participation des femmes,des adolescentes et des jeunes à la vie publique, nous accroissons nos chances de voir naître un monde plus juste, plus stable et plus pacifique.