UNFPA Senegal

REPORTS

Travail domestique au Sénégal: 30% du PIB à valoriser

Le Centre de Recherche en Economie et Finances Appliquée de l'Université de Thiès (CREFAT) a réalisé avec l'appui du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), une étude sur le « Travail Domestique au Sénégal : 30% du PIB à valoriser ».
Malgré l'importance numérique des femmes, leur taux d'activité est de 33.3% contre 69% pour les hommes, dans le même temps, le chômage touche 40,4% de la population féminine et 18% de la population masculine. Les femmes sont le plus souvent occupées à faire des travaux domestiques. Ces différentes activités domestiques encore appelées « production des ménages » ne sont pas considérées comme une activité économique qui génère des revenus et sont insuffisamment pris en compte dans les comptes nationaux. L'étude réalisée par le CREFAT donne un éclairage nouveau sur le travail non rémunéré et sa contribution dans l'économie nationale.

  

Sénégal: Etude sur les grossesses en milieu scolaire

Une étude, réalisée par le Groupe pour l'Enseignement en Matière de Population (GEEP), avec l'appui du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), révèle de nouvelles données sur l'ampleur des grossesses précoces en milieu scolaire. 1971 cas ont été recensés entre 2011 et 2014 dans les établissements d'enseignement moyen et secondaire. Près de la moitié de ces cas (49%) sont l'œuvre des élèves. D'où l'une des recommandations de l'étude à savoir renforcer l'éducation sexuelle complète dans les programmes scolaires.

  

VISION: Revue annuelle 2014

Quelles sont les réalisations phares du Bureau en 2014 dans le domaine de la santé maternelle, la planification familiale, la santé de la reproduction des adolescents et des jeunes, l'abandon des mutilations génitales féminines et des mariages d'enfants, les questions de populations et développement, quelles sont les priorités pour 2015? Pour tout savoir liser la revue annuelle de UNFPA Sénégal

  

Perspectives démographiques sur les mutilations génitales féminines

Au niveau international, on s'accorde désormais à considérer les mutilations génitales féminines comme une forme extrême de violation des droits des femmes et des filles et comme une menace pour leur santé et leur intégrité. En 2012, l'Assemblée générale des Nations Unies a adopté la toute première résolution condamnant les mutilations génitales féminines (67/146), et a appelé à intensifier l'action mondiale pour éliminer cette pratique.

  

Sénégal:Etude sur les grossesses précoces en milieu scolaire

  

Formulaire de bordeaux prix

  

CONDITIONS GÉNÉRALES DE L’UNFPA APPLICABLES AUX CONTRATS RELATIFS À LA FOURNITURE DE SERVICES

  

DEMANDE DE PROPOSITIONS (RFP) UNFPA/SEN/RFP/16/001 Pour la sélection d’un cabinet chargé de mener des enquêtes annuelles (2016 et 2017) sur la Sécurisation des Produits de la Santé de la Reproducti